Julia Peyron

Julia PeyronPendant mes études en école de cinéma, j’ai réalisé que j’étais totalement passionnée par l’art de capturer le temps, notamment grâce à la photographie. Après un stage de 2 mois dans un atelier photo, j’ai commencé à faire des portraits de gens que je côtoyais, mais je me suis vite rendue compte que j’étais beaucoup plus intéressée par les murs délabrés et les vieilles pierres. Ma première exploration a eu lieu un peu par hasard: en conduisant dans le Sud de la France, j’ai remarqué un bâtiment gigantesque couvert de graffitis. J’ai passé 3 heures dans cette ancienne usine.

Ce fut la première d’une longue série de découvertes. Cet engouement pour les vestiges du passé m’a emmenée en Belgique où j’ai photographié une ancienne mine ainsi qu’un hôpital militaire; en France où j’ai exploré de nombreuses usines, des sanatoriums, des forts militaires, des gares… mais aussi en Allemagne où j’ai eu la chance de découvrir un ancien parc d’attractions, un dépôt de trains et une incroyable salle de bal. Je crois que c’est mon intérêt insatiable pour le passé qui m’a toujours poussé dans cette direction. Rien ne me captive plus que de me retrouver dans ces lieux remplis d’histoire où le temps paraît s’être arrêté. Je me sens comme un témoin privilégié d’une époque révolue et que tout le monde semble avoir oublié. Rendre hommage à ces édifices qui furent un jour grandioses est ce qui m’anime avant tout. Mais je suis également toujours séduite par ce mélange de délabrement et de tags, qui sont souvent de vraies œuvres d’art.

C’est une belle façon de continuer à faire exister ces lieux, tout en respectant leur histoire.


Retrouvez Julia Peyron et ses œuvres :

Sur son site web
Sur Facebook

Advertisements